Pourquoi je suis locataire et pourquoi c’est plus intéressant pour moi de le rester ?

Et oui, aussi bizarre que cela puisse paraitre, j’écris des articles sur l’argent, les finances et les investissements alors que je suis moi même locataire ? Pour certains, être locataire  c’est jeter de l’argent par les fenêtres et c’est enrichir votre propriétaire. Et bien laissez moi vous expliquer pourquoi être locataire n’est pas toujours un si mauvais calcul.

Je travaille en région Parisienne où comme chacun le sait, les loyers sont très chers. Je loue un appartement d’environ 45 m2 dans un bon quartier pour très exactement 765 € toutes charges comprises. Certains trouveront ce prix élevé mais pourtant je vous assure qu’il est plutôt en dessous des prix du marché. J’estime que mon propriétaire pourrait louer cet appartement 20% plus cher facilement, soit environ 1000 €. Les loyers sont chers mais les prix des biens sont encore plus chers. A votre avis combien coute un appartement comme celui que j’occupe ?

Acheter un appartement

Après avoir fait le tour des agences immobilières, j’estime le prix de cet appartement à environ 300 000 €. C’est cher mais on est loin des plus hauts de Paris. Je sais que certains vont me dire que même si 300 000 € c’est cher, il vaut mieux prendre un crédit que louer, aux moins au bout de 20 ou 30 ans l’appartement sera à moi alors que si je reste locataire, au bout de 30 ans je n’aurais toujours rien. Effectivement si je reste locataire les 765 € que je dépense chaque mois ne m’auront rien rapporté. Pourtant je pense malgré tout pouvoir m’enrichir plus rapidement en restant locataire, voici pourquoi.

Si je décidais d’acheter un appartement de ce type à 300 000 €, je devrait emprunter environ 315 000 € sur 20 à 30 ans. Admettons que je prenne un crédit sur 25 ans, je devrais rembourser chaque mois environ 1665 € à un taux de 4% assurance comprise. Sachant que mon logement me coute actuellement 765 €/mois, je devrais rajouter environ 1000 €/mois auxquels viendraient également s’ajouter les charges et la taxe foncière. Soit environ 1000 € par mois. En dépensant environ 1750 € par moi, je serai donc propriétaire d’un bien d’environ 300 000 euros dans 25 ans si l’immobilier reste stable ou d’un bien valant 500 000 € ou plus si l’immobilier évolue. Mais que se passe t-il si je reste locataire ?

Louer un appartement

En étant locataire, je dépense chaque mois 765 € de loyer à perte mais il me reste 1000 € à investir ou je le veux (les 1000 € sont la différence entre le remboursement du crédit moins mon loyer actuel). Admettons que je joue la sécurité et que j’investisse cet argent dans une assurance vie fond euro à 4%. Et bien au bout de 25 ans j’aurais un capital d’environ 500 000 € à ma disposition, le tout sans prendre aucun risque et sans aucun travail de ma part. Admettons maintenant que je place cet argent dans des produits financiers plus performant sur le long terme comme la bourse. Savez-vous quelle somme sera à ma disposition dans 25 ans ?

Prenons comme hypothèse un rendement annuel de 7% pour les 25 prochaines années. Alors le capital disponible au bout de 25 ans sera alors de 800 000 €.

Bilan !

Qu’est ce qui est le plus rentable dans ma situation ? Louer ou acheter ? Impossible de le dire, tout dépendra de l’évolution des marchés immobiliers et boursiers. Être propriétaire c’est la sécurité. Être locataire c’est la liberté. De quoi demain sera-t-il fait ? Peut-être devrais-je déménager, trouver un logement plus grand ? Et puis en étant locataire, j’aurais toujours l’opportunité d’acheter si les prix chutent.

Et vous qu’en pensez-vous ? « Pro locataire » où « pro propriétaires » ? Je suis curieux de connaitre votre avis, que feriez-vous à ma place ? Vous êtes vous déjà posé la question dans votre situation ? Quels ont été vos conclusions ?

Pages les plus populaires

Les pages les plus vues lors des dernières semaines :

  • Augmentez vos revenus ... sans payer d'impôts supplémentaires
  • Comment être sûr d'investir en bourse au bon moment ?
  • Faut-il investir sur les fonds Euro Croissance ?
  • La méthode simple pour réduire le risque de vos portefeuilles
  • Placez l'argent de vos enfants à 2%, 5% et même plus de 10%
  • Comment choisir votre conseiller en gestion de patrimoine
  • Diversifiez réellement vos investissements facilement en quelques minutes
  • Profitez des avantages à travailler avec un conseiller financier
  • Les derniers articles

  • Placez l'argent de vos enfants à 2%, 5% et même plus de 10%
  • Augmentez vos revenus ... sans payer d'impôts supplémentaires
  • A lire avant d'investir dans une EHPAD
  • Votre logement meublé respecte-t-il les conditions du LMNP ?
  • Comment fonctionne le contrat retraite Madelin ?
  • 51 réflexions au sujet de “Pourquoi je suis locataire et pourquoi c’est plus intéressant pour moi de le rester ?”

    1. bonjour,
      analyse intéressante, j’ai longtemps raisonné comme toi mais:
      – comme évoqué dans le post, être propriétaire est synonyme d’une relative sécurité (même si tant que le crédit n’est pas remboursé on reste « locataire » de la banque auprès de laquelle on a emprunté, mais bon c’est un autre débat).
      ce besoin de sécurité arrive peut-être avec l’âge, ou lorsque l’on fonde une famille (pas de risque de se faire « jeter dehors » par un propriétaire qui déciderait de vendre son appartement par exemple).
      – en tant que propriétaire, le remboursement de l’emprunt représente certes une somme souvent conséquente, mais est un investissement dans un bien tangible, qui au final t’appartiendras complètement et dont tu peux également dès l’acquisition disposer comme bon te semble (réaliser des travaux, le revendre pour réaliser une plus value, le mettre en location…etc).
      En tant que locataire, les loyers sont payés « à perte », ils vont permettre à ton propriétaire de payer sa retraite ou justement de rembourser son emprunt sur l’appartement que tu occupes (donc un locataire rembourse l’emprunt d’un autre en quelque sorte).
      Il n’y a pas de constitution de patrimoine ou d’investissement en payant des loyers.
      Comme tu le dis le fait d’être locataire te permets d’investir / d’épargner le différentiel, mais si la monnaie perd de sa valeur, si l’inflation progresse encore…etc que restera-t-il de cette épargne?

    2. Article intéressant 🙂

      Il est vrai que dans certaines villes devenir propriétaire est compliqué.

      Je rencontre beaucoup de clients qui ont le même raisonnement que toi. Sur lyon ou alentours la différence mensuelle n’est pas aussi flagrante mais de manière générale elle existe.

      Je suis personnellement proprio de 2 appart et une maison, on devinera donc assez facilement de quel côté je penche :)….

      Admettons qu’il y ait une différence des 300€/mois ce qui en terme d’épargne est déjà conséquent!!!

      Le seul problème c’est que quand je revois ces mêmes clients quelques années plus tard la belle théorie ne s’est pas transformée en faits…

      Dans le meilleur des cas, ils ont épargné une petite partie et dans la GRANDE majorité des cas ils n’ont rien épargné…

      La vrai question pour que tu sois raccord avec ton raisonnement est: est ce que tu met réellement tous les mois 1000€ de côté?

    3. Merci pour vos très bon commentaires.

      @ preparerlavenir : le risque de se faire virer par son propriétaire est assez faible, bien souvent les propriétaires gardent les personnes qui payent et qui entretiennent bien leur appartement. De plus si mon propriétaire me demandait de partir, je chercherai un autre appartement, ce qui n’est pas vraiment un problème.
      Comme je l’ai dit dans l’article, les loyers payés sont une perte mais l’écart économisé devrait me rapporter plus.

      @ Guillaume : attention, je ne penche pas d’un côté ou de l’autre comme tu le dis, je pense juste que dans ma situation, acheter ma résidence principale n’est pas la meilleure solution. Par contre je n’ai rien contre l’immobilier, j’ai moi même plusieurs appartements et des parts dans des sociétés immobilières. Mais dans ce cas ces investissements devraient me rapporter plus que l’achat de ma résidence principale.
      Et je te rejoins totalement quand tu dis que la vrai question est de savoir si j’épargne bien la différence. Et bien oui je le fais et même plus. Je pense que j’y reviendrai dans un prochain article.

    4. En fait la question à se poser ce n’est pas acheter ou non, c’est surtout pour la résidence principale que ce n’est pas forcément, voir rarement, un bon plan d’acheter.
      D’abord par rapport à ce que tu as dis, la différence entre les mensualités de crédit et le loyer mais aussi parce qu’un appartement acheté, c’est comme un enfant, c’est un « boulet » avec lequel on doit compter si on a envie de voyager ou ne serait-ce que de changer de ville ou de région pour le boulot.

      Dans le même style j’avais écris un article sur l’achat pour louer ou habiter.

    5. Ah la la vaste débat cher Aurélien !
      J’ai bien peur d’écrire ici un roman lol !
      Je crois que beaucoup de facteurs entrent en jeu : la situation particulière, tout d’abord, comme tu l’écris. Ensuite il y a aussi la région. Pour exemple, je vis dans la très belle, très dynamique et très chère Haute-Savoie, qui plus est tout près de la Suisse, entre lacs et montagnes, bref impossible de s’ennuyer, même en hiver !
      Pour ma part, je vis dans une résidence agréable, très calme de par mes voisins pour beaucoup proprio, et de par le quartier, en plein centre de ce bourg mais donnant sur une rue pavée à sens unique, très safe. Je vis dans un T2 qui était neuf il y a 6 ans lorsque j’y suis entrée, 50 m2, rez de jardin, pas trop petit donc, et je dors dans le salon (canapé convertible) car je laisse la chambre à mon fils.
      Je paie 710 euros CC (presque 800 si je compte en sus l’électricité, le gaz et l’eau), ce que tout le monde trouve élevé mais on ne peut faire autrement dans cette région où beaucoup de Suisses achètent et où pas mal de monde est devenu frontalier : Français bossant en Suisse. Ce qui fait des salaires assez fous, dont j’ai moi-même profité il y a quelques années : j’étais simple serveuse, donc boulot des plus mal payés, et je gagnais 1900 euros !!!
      Bref.
      Je suis actuellement salariée en France pour diverses raisons et tout se passe bien.
      J’ai un temps voulu acheter un apparte, pour dire être propriétaire, ne pas gaspiller mon loyer qui irait mieux dans un remboursement de crédit. Qu’ai-je dégoté dans ma situation ? Un minable T1 bis sur plan, minable parce que minuscule, avec bientôt une terrasse aussi grande que le logement (quelle utilité ?), donnant sur une nationale très bruyante (enfin l’autre partie de l’immeuble), quasi sans passage piéton. J’aurais certes payé chaque mois environ 600 euros mais à quel prix ? Un apport d’au moins 5000 euros que je n’avais pas, et vivre dans un truc bien trop petit ! Je crois 40 m2 🙁 Tout ça donc (je m’égare je m’égare lol) pour 150 000 euros tout compris (je crois dans ces eaux-là).
      C’est vrai que si on est assuré de mettre la différence de côté, quand il y en a, c’est un critère positif. Tu ne caches pas que tu as acheté d’autres appartes et des parts dans des sociétés immo (comment ça marche au fait ? lol). Ce n’est pas mon cas, car j’ai commencé ma vie à dépenser, lorsque j’étais toute jeune, puis j’ai eu un enfant, ce qui coûte évidemment car je n’ai pas de pension en plus.
      Quand on achète, c’est vrai qu’il faut songer à des dépenses en plus, comment l’entretien du logement et la taxe foncière. En revanche, je trouve très agréable de pouvoir me dire « je suis chez moi, cet argent ne file pas dans les airs » ou alors qu’on va construire une petite maison selon ses voeux, par exemple.
      Bon, je te le concède, être locataire recouvre une notion de liberté, c’est vrai, mais bon. Je voudrais bien léguer un bien à mon fils.
      Amitié et merci pour cet article.

    6. Moi je crois qu’on peut faire tous les raisonnements financiers qu’on veut sur le débat locataire/propriétaire sur la résidence principale.

      Il n’y pas de vérité financière car c’est là où tu vis.

    7. Merci à tous pour vos commentaires.

      @ Kategriss : Ton image sur les enfants est un peu dure 😉 mais c’est vrai qu’une résidence principale est un engagement sur le long terme et il vaut mieux être sûr de ce que l’on fait. On peut vite perdre de l’argent en cas de déménagement imprévu pour différentes raisons.

      @ Marjorie : Merci pour ton long message 😉 Je comprends tout à fait que tu veuilles laisser quelque chose à ton enfant et c’est très bien. Cependant tu peux lui laisser autre chose que de l’immobilier ou encore des biens immobiliers autres que votre résidence principale. En terme de finance, je pense qu’il faut toujours raisonner en pensant rendement, même s’il faut également faire attention à d’autres critères tel que la sécurité, surtout quand on est pas tout seul. C’est une histoire de compromis. Personnellement je ne souhaite pas rester toute ma vie à Paris, c’est donc un critère de plus qui me pousse à être locataire. Par contre si je vivais dans une région aussi jolie et agréable que la tienne (je suis d’ailleurs propriétaire d’un studio pas très loin de chez toi ! ), mon raisonnement ne serait surement pas le même.
      Amitié.

      @ Jon : effectivement tous les débats sont possibles mais je connais trop de personnes qui achètent sans réfléchir uniquement parce qu’ils veulent acheter alors quand ils se rendent compte ensuite combien leur coûte leur maison, il sont toujours très étonnés. C’est toujours mieux d’y réfléchir avant et de peser le pour et le contre en connaissance de cause.

      @ Guillaume : Oui je pense qu’on a le même raisonnement. Merci, ce n’est pas tous les jours facile mais avec un peu de volonté tout le monde peut arriver à investir.

    8. @Aurélien : Elle n’est pas dur, c’est la réalité. C’est un engagement sur le long terme et il est difficile de voyager, suivre nos coups de tête ou même déménager avec un enfant (encore plus un bébé) donc c’est vrai que ce sont des boulets, mais bon, ils ont aussi des avantages sinon on en ferait pas 😛 C’est pareil pour l’achat d’un appartement, c’est quand même un gros boulet.
      C’est pour ça qu’il faut prévoir à l’avance ce qu’on a envie de faire : bouger ou pas, être indépendant ou casanier, etc…

    9. Bonjour Aurélien,

      Article très intéressant, qui a suscité de nombreux commentaires…

      Dans ce cas précis (loyer sous évalué, prix au m² très élevé, période sur place bornée dans le temps), il me parait opportun d’être locataire pour sa résidence principale et de placer le différentiel loyer / prêt sur un autre support, qui peut même être de l’immobilier locatif.

      D’avance merci pour tes prochains articles.

      Maxime

    10. Bonjour Maxime,

      Effectivement cet article n’est pas représentatif de toutes les situations et il faut adapter l’étude à chaque cas particulier.

      Merci pour ton commentaire.

    11. Bonjour Aurélien,
      je partage ton avis.
      J’ai failli acheter l’année dernière mon appartement, parce que je raisonnais différemment : c’était avoir mon chez moi,ne pas jeter l’argent dans le vide …
      je ne l’ai pas fait et je ne le regrette pas, bien au contraire. Comme tu dis, être locataire c’est la liberté et il s’avère qu’aujourd’hui pour atteindre un de mes objectifs je dois changer de lieu de résidence. Certes, si j’aurai été propriétaire j’aurai quand même pu le faire mais ça aurait été compliqué et demande plus d’énergie.
      Alors que là, je peux bouger sans me poser plus de question.
      Ma vision sur la gestion de ses finances personnelles a évolué après quelques lectures sur le sujet.
      Je serai propriétaire, oui (j’y travaille) et je louerai le bien !

      Malgré tout, la pertinence de ce choix proprio/locataire est selon la situation de chacun et de sa philosophie de la vie.

      Bonne continuation

    12. Merci Marie Pierre pour ce commentaire pertinent.

      Ton expérience est un bon témoignage : tu n’as pas franchi le pas cette fois-ci mais tu le franchiras certainement un jour dans de meilleures conditions. C’est une bonne décision.

      Bon courage pour tes futures investissements et à bientôt

    13. J’ai fait exactement le même raisonnement que toi. Dans mon cas (habitant la région parisienne), les prix sont à des niveaux indécents. Je ne peux imaginer de m’endetter sur 25 ans pour un bien immobilier. Donc,je place le différentiel loyer / remboursement d’emprunt sur les marchés pour me constituer un capital.

    14. …mais ce capital même placé habilement perdra de sa valeur avec le temps (inflation, crises économiques…etc) et de sa fonction (acquérir des biens, consommer).
      Un bien immobilier est tangible, contrairement à du capital en monnaie papier qui n’a qu’une valeur relative.
      Au pire même si le marché immobilier a évolué à la baisse d’ici aux 25 prochaines années, ta maison ou appartement rempliront toujours leur fonction première, à savoir se loger.
      Le « capital monnaie papier » ne vaudra peut-être plus rien d’ici là et ne sera d’aucune utilité.
      A part l’immobilier ou l’or, rien ne conserve une certaine « valeur » à l’épreuve du temps.
      Après à chacun de faire ses choix en fonction de sa situation personnelle!
      A+

    15. Bonjour,

      Tout ceci est très intéressant, et parfaitement exact d’un point de vue mathématique en tout cas.

      Seulement, toute ta théorie n’est valable que dans un seul cas : Investis-tu REELLEMENT ces 1000 euros chaque mois actuellement ?

      Parce que loin de l’inflation, de l’effondrement de la bourse, de l’immobilier ou de quoi que ce soit que tu aies choisis pour investir (une bonne banque avec un bon gestionnaire de fortune te trouvera facilement les placements qu’il faut si tu lui dis que tu veux placer 1000 euros par mois sur 25 ans), l’obstacle le plus gros c’est bien ceci : S’astreindre à réserver 1000 € par mois pour le projet que tu décris.

      Alors ? Le fais-tu réellement ?
      Si ce n’est pas le cas, alors forcément, ce que tu dis ne fonctionne pas :). Enfin, pas réellement.

      Sur le papier, moi je peux aussi décider de « ne pas acheter » un chateau pour lequel je payerais 10.000 euros par mois, et je reste locataire pendant 25 ans, et j’économise ainsi 9000 euros chaque mois que je place, etc…

      Dans 25 ans, je suis 10 fois millionnaire. En tout cas sur le papier, c’est rassurant 🙂

      Bonne journée

      Yvon

    16. Bonjour,
      Le débat, achat ou location est très complexe.
      Dans mon cas, il était impossible de ne pas acheter, et comme je cherchais de la verdure, j’ai du m’éloigner de paris.
      C’est le contre coup, des 8 années passé à 2 dans la chambre de bonne (10m²) en tant qu’étudiant.

      Et au final, je suis à 1h15 de la défense (25min de plus que depuis mon ancienne chambre de bonne) et je paye 800€/mois à la banque sur 20ans, soit l’équivalent d’un loyer.

      Pour la location, si tu change de logement pour un équivalent, tu le dit toi même les prix vont monter (au alentour de 1000€, le cours du marché). Sans compter que si le loyer augmente au même rythme que l’inflation, l’emprunt est à coup fixe.

      Donc les 2 points se défendent, bien que souvent les gens que je connais qui sont locataires le sont plus par défaut (pas les moyens d’acheter un logement) que par choix.

    17. Bonjour,

      @Yvon : Merci pour ton commentaire. Tu as tout à fait raison pour que le raisonnement fonctionne, il faut effectivement placer les 1000 € par mois. En ce qui me concerne oui je le fais.
      Ce n’est pas si difficile, il suffit d’automatiser ses prélèvements et après on ne s’occupe de rien. En plus dans l’article j’explique que je suis locataire mais ça ne m’empêche pas d’être propriétaire d’autres biens. Ces bien m’obligent à épargner car je dois rembourser les crédits tous les mois. Bon WE.

      @Gunday : Merci également pour ton commentaire. Lorsque je compare acheter où louer, je compare des biens au même endroit et avec les même caractéristiques, sinon tout est possible. Malheureusement tu as raison, les gens qui sont locataire le sont plus souvent par défaut que par choix. Mais ça ne devrait pas les empêcher de faire de l’investissement locatif pour des sommes plus petites. A bientôt

    18. Nous sommes au plus haut d’une bulle immobiliere, il est impossible que les prix continue éternellement de prendre 10% chaque année.
      Les taux remontent, les volumes baisses et les prix continuent d’etre stratosphérique : c’est la fin du ponzi qui s’annonce.

    19. Bonjour !
      @Aurélien: merci pour cet article ! la cascade de réaction qu’il suscite montre bien combien la « problématique logemment » reste ultra-sensible en France … Personnellement, j’ai acheté il y a un an un appart (joli) dans un coin (pourri) « en devenir » … (saint-denis). Il se trouve qu’un changement professionnel m’oblige à m’interroger sur un déménagement me rapprochant de mon boulot. La question aujourd’hui, est de savoir que faire: vendre, ou louer le bien pour plus ou moins rembourser les traites, et relouer quelque chose de plus proche ? Je suppose que cela dépend énormément de données particulières, mais si tu as quelques conseils avisés, je suis preneur !

      @defrance69: je lis des avis « catastrophiques » de ce genre un peu partout, et j’avoue ne pas les comprendre …. Si les volumes baissent, les prix resteront haut, m^me si les taux se tendent, non ?

      A vous lire

    20. Bonjour Xavh et merci pour ton commentaire.
      Difficile de donner un conseil comme ça. Je pense comme toi que St Denis a un fort potentiel de hausse à long terme. J’ai personnellement été me renseigner pour investir dans ce quartier. Mettre ton bien en location ne pose pas de problème si tu es sûr de trouver des bons locataires. C’est à mon avis le point essentiel à ne surtout pas négliger. Si ça te semble difficile à gérer, dans ce cas il vaut peut être mieux vendre en effet. Après tout dépend également de ce que tu dois rembourser tous les mois à la banque, du loyer que tu peux espérer, du loyer que toi tu vas devoir payer… Il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte. Une chose que j’aime faire dans ce cas, c’est de faire des simulations de plusieurs cas possibles, hausse de l’immo, baisse… et choisir en fonction des résultats.
      Voilà, j’espère que ça pourra t’aider. N’hésite pas à me contacter sur cette page : http://je-deviens-riche.fr/contact/ si tu le souhaites, j’essayerai de répondre au mieux à tes questions.

      A bientôt.

    21. Cette article est très intéressant ! Je suis également d’accord sur le fait que d’être locataire, surtout en début de carrière, est bien plus avantageux.
      Pour ma part, je veux attendre avant d’investir dans la pierre car les prix de l’immobilier vont, selon moi, baisser i.e. élections + banques méfiantes et donc hausse des taux d’intérêts + licenciements + crise systémique = baisse de l’immobilier, surtout pour les logements anciens.

    22. L’avantage d’habiter proche de Paris, c’est que je n’ai pas à me poser la question achat/location, c’est impossible d’acheter.

    23. Pour moi c’est tout vu, question de liberté…j’étais proprio y’a 7 an d’un appart en banlieue….et une famille plutôt « kassos » est venue s’installer au dessus….n’étant proprio que depuis 2 ans…et aspirant au calme (la police et le syndic ne font rien pour info) j’ai du vendre…au même prix que l’achat…donc énorme perte (intérêts + charges + façade que j’avais payé).
      Dorénavant je suis locataire, certes le bien ne m’appartient pas, mais j’économise tout les mois et dans 10 ans je pourrais m’acheter cash une maison au calme a la campagne en résidence secondaire (ca fera toujours un toit si je me retrouve au chômage), et en attendant je suis LIBRE de bouger!! ma boite a déménagée l’année dernière, et bien plutôt que de me taper 2h aller / 2h retour je l’ai suivi…avoir un bien a soi c’est génial, mais en être esclave….j’ai donné et je ne referai pas la même erreur.

    24. Bonjour a tous
      De mon cote je suis locataire d un tres bel appartement sur le chesnay en colocation et j envisage d etre proprietaire en proche banlieu pour y mettre un locataire. L emprunt serait partiellement payer par le locataire je pourrais deduire de mes impots ttes les charges relatives a cet investissement. Au final je pense etre gagnant sur plusieurs points: je garde ma mobilite, je me constitue un patrimoine, les interets d emprunt et charges viennent en deduction de mes revenus fiscaux… Qu en pensez vous?

    25. Je crois que personne n’en a parlé… mais avec ces 1000 euros de différence, il peut aussi tout simplement profiter au mieux des 25-30 plus belles années de sa vie! En voyageant, et roulant dans une belle voiture etc. car à priori pour rappel…. on a qu’une vie!
      J’ai la trentaine et suis dans une situation assez similaire, et l’idée de manger des pâtes pendant 30 ans pour avoir le privilège d’être propriétaire à 60 ans… si c’est pour apprendre que j’ai un cancer je me sentirai bien couillonné!!!!!
      Et de toutes façons ma retraite sera à l’étranger dans un pays où ma retraite de misère me permettra de vivre relativement confortablement.

    26. Article et débat très intéressants!
      J’avoue ne pas avoir lu tous les commentaires mais quelqu’un(e) a-t-il pensé au très long terme, à savoir le terme du remboursement? La retraite en est la parfaite illustration.
      Une fois le prêt remboursé, vous ne paierez plus pour vous loger ou alors vous percevrez des loyers chaque mois (surtout si on a le droit à la garantie promise par Duflot, mais bon c’est un autre débat).
      Il y a aussi une chose que tu n’as semble-t-il pas prise en compte dans ton calcul, c’est que les remboursements te permettent en partie d’amortir la valeur d’acquisition de ton bien. Si tu veux comparer avec des loyers, il ne faut regarder que ce que tu perds (comme un loyer), à savoir les intérêts + assurance crédit + charges + taxes… Sachant que les intérêts seront de – en – élevés!! C’est pourquoi aussi l’achat n’est intéressant qu’en s’obligeant pendant un certain temps. Passée cette « durée minimale d’investissement », ce n’est que du bonus vs. une location.
      Astuce du jour: Les remboursements anticipés. Si en plus du remboursement, vous parvenez à capitaliser et si vous avez su négocier au départ pour faire sauter les fameuses et controversées pénalités de remboursement anticipé, vous pourrez diminuer d’autant votre dette (soit en durée, soit dans le montant de vos échéances)..;

    27. otre Coopérative d’Orpailleurs a le plaisir de vous
      informer de la vente de son stock d’OR BRUT en poudre de nature
      alluviale gravimétrique extrait récemment de nos sites d’une pureté de
      94.00 à 97.00% et d’une qualité 22 carats + et de lingots d’OR
      disponible à la demande de tout acheteur régulier fiable ou tout autre
      personne désireuse de nous trouver des marchés. Possibilité de
      signature de protocole d’accord pour livraison et exploitation des
      gisements à convenance de l’acheteur avant démarrage effectif. Par
      souci de transparence ce pour des raisons de sécurité également nous
      ne réclamons aucun acompte préliminaire avant le raffinage du produit
      dans la fonderie de choix de l’acheteur. Prière nous contacter pour
      l’achat ou la commercialisation du présent métal ce afin d’avoir de
      plus amples informations à cet effet et prendre connaissance des
      différentes caractéristiques…

      Voici ces caractéristiques :

      Nature : OR EN LINGOT
      Quantité : 95 kgs
      Pureté : 97% ,
      Qualité : 22 à 24 carats.
      Origine : Burkina -Fasso/ghana
      Prix FOB : USD 25.000/ KG

      Commission intermédiaire : 5% (négociable)

      ——————————–
      Pour l’or en poudre,
      Voici ces caractéristiques :

      Nature : OR en poudre.
      Quantité : 120 kgs
      Pureté : 96 à 98 % ,
      Quantite: 22 carats+
      Origine : Burkina -Fasso/ghana
      Prix FOB : USD 22,000 / kg
      Commission intermédiaire : 5% (négociable)

      Veuillez me recoontacter pour avoir plus d’informations sur les conditions de vente .
      E-mail: rchardgy@gmail.com

    28. paris c’est pas forcement le meilleur endroit pour acheter

      même si je suis un peu hors sujet je vais exposer très vite mon point de vue

      j’ai commencé à travailler à 18 ans dans le bâtiment ( je compte environ 1500 net en moyenne)
      aujourd’hui j’ai 26 ans , et je suis encore chez mes parents
      bilan : 8ans à mettre de de l’argent de coté , compte tenu de mon salaire c’est le seul moyen pour moi d’accéder à la propriété ;
      car pour moi il y a pas de débat à avoir , mieux faut être propriétaire c’est certain

    29. Tout a fait d’accord avec vous!

      Voila 2 maison que je batie en RP, je construis et je vend! ( je suis en province )
      La nous repartons en loc et notre futur projet et du locatif a plus de 10 brut actuellement, et g dans mon portefeuille des produits a plus de 15!!
      Donc oui a ce prix autant rester locataire. Et gonfler son patrimoine par l’effet de levier du crédit surtout en ce moment, g des dossier a 3.00% sur 25 ans ( tres bon dossier) et cash flow assuré quand emprunter sur long terme.

    30. En meublé dans endroit touristique proche de station de ski

      Je souhaite louer à un couple avec enfant à partir 1ier dec 2013 en meublé:
      Un grand logement de 160m2, avec, à côté, un logement de 50m2. Je louais le tout pour 930€ en colocation.
      A présent, les nvx loc et moi souhaiterions que la location du petit meublé soit géré par eux.
      Existe t il des conditions légales pour qu’ils puissent gérer ce bien de 50 m2 en saisonnier ou à la semaine tout en habitant à l’année dans le grand de 160m2 que je vais meubler en fonction de leurs besoins ?
      Une manière pour moi de responsabiliser mes locataires et pour eux de payer une partie de leur loyer ou la totalité grâce à la location du petit appart de 50m2.
      Merci

    31. Tout dépend de ce que tu veux faire à long terme, si tu es certain de rester à paris, si tu es fonctionnaire par ex, mieux vaut acheter. Si tu risques d’etre mobile tu peux acheter aussi si tu démenages tous les 5 ans mais il faudra faire une bonne plue value pour absorber les frais de notaire et la taxe foncière. En étant locataire tu as cette liberté d’épargne et tu peux placer en immobilier locatif. L’achat c’est bien à condition de faire de bonnes plues values si tu déménages. Mais si tu ne démenage pas c’est nettement mieux comme placement que de louer et placer en bourse ou en assurance vie. C’est moins risqué et plus sûr.

    32. Il y a une erreur de raisonnement: le loyer ne sera plus de 765€ dans 25 ans… il aura même plus que probablement rattrapé le remboursement mensuel de votre simulation. Vous pouvez donc au moins diviser par 2 vos estimations.

      Deuxième erreur, le loyer est en dessous du prix du marché. Aujourd’hui un appartement de 45 m², même dans un quartier médiocre de paris c’est plus de 1000€ . Donc dans votre situation mieux vaut acheter.

    33. Article intéressant, merci. Personne n’évoque les contraintes pratiques et financières du propriétaire: taxe foncière, travaux dans le logement et l’immeuble, gestion de la copropriété… des aspects que le locataire n’a pas à gérer.

    34. Cette analyse est complétement fausse.

      Je rembourse à crédit une maison de ville pour 900 euros par mois sur 15 ans, la maison était louée 700 euros par mois.
      Sur les 900 euros, je rembourse en moyenne 590 euros de CAPITAL soit 85% du montant du loyer de cette maison. Hé oui, lorsque l’on emprunte sur 10 ou 15 ans, la part de CAPITAL dans le remboursement est loin d’être négligeable et elle est d’autant plus grande si le projet est financé par un prêt à taux zéro que vous ignorez complétement dans votre analyse : or pour mon projet immobilier, j’avais déjà 30% du capital emprunté qui n’avait aucun intérêt ou un taux quasi faible à 1%.

      Alors certes le coût du crédit m’oblige à débourser 200 euros de plus chaque mois par rapport à un locataire, mais à la différence du locataire du même logement, je récupère 85% du montant du loyer sous la forme d’une capitalisation de patrimoine immobilier. Pour ce même locataire, les 590 euros sur les 700 euros de loyer sont définitivement perdus. Le locataire peut certes mettre 200 euros de plus chaque mois et ne paye pas la taxe foncière (donc en gros 250 euros par mois) … sauf qu’il perd en étant locataire de ma maison 590 euros net chaque mois qu’il ne retrouvera jamais …

      De plus, le fait d’être déjà propriétaire d’un logement permet éventuellement d’acheter plus tard une résidence secondaire que l’on pourra soi-même mettre en location et donc bénéficier des loyers.

      Un locataire à vie n’aura jamais la possibilité d’avoir d’autres revenus que ceux tirés de ces comptes ou de ses propres salaires.

      De plus, le fait d’être propriétaire n’empêche en rien d’épargner … il faut arrêter de raconter n’importe quoi.

    35. Cette démonstration n a du sens que si le locataire paye un loyer sous le prix du marché ce qui est le cas dans ton exemple. De plus, le plus souvent le prix du loyer compense 80% le coût du crédit, donc ta démonstration n est pas transposables à d autres. Et oui, la rentabilité des achats immobilier à Paris n est plus au top (sauf dans le luxe) mais les petites surfaces sont rentables uniquement avec des locations saisonnières, tiens c est donc pour ça qu il est si difficile de trouver des locations ?

    36. Nous sommes en 2014, j’ai 58 ans agent EDF, mon mari 53 ans Cadre dans le privé. Nous avons choisi de rester locataire, car les prix de l’immobilier et le crédit sont démesurés. Nous avons élevé 2 enfants, aujourd’hui vivant chacun de leur côté.

      Nous avons choisit d’épargner, nous vivons bien : simplement, dans 5 ans si nous le souhaitons nous pourrons acquérir un petit appartement payé cash.

      Voilà, nos garde robe sont simples, pas d’abondance d’objet dans la maison, pas de voiture de prestige, que des occasions. Nous avons voyagé aux États unis, en Europe, à l’ile de la réunion..

      Et notre banquier nous fout la paix. il a compris

    37. je prends connaissance de ce site très intéressant car je suis propriétaire d’un appart que je loue depuis des années, mais je vis en location dans une ville de mon choix (proche famille, enfants) et comme je dois recevoir une somme d’argent en « héritage », je me posais la question à savoir « je continue en location puisque le loyer est raisonnable, près de la ville avec toutes les commodités, jardin etc… – ou avec cette somme je rachète quelque chose mais plus petit, avec une taxe foncière à payer, des travaux éventuels à faire (ou votés en copropriété), pas forcément dans ce quartier où je suis bien, et je n’aurais plus cette somme « au cas où » à placer ou à gérer autrement (voyage, changt voiture vieille, nouveaux bridges dentaires (lol), que sais-je , vivre tranquillou quoi !). Alors pour ma part, c’est mieux de continuer (au lieu de le reprendre) à louer cet appartement loin de la ville où je suis mais que j’aime, et rester en location…même si je sais que les loyers payés sont « à fond perdu »…mais on ne peut tout avoir et puis en cas de remontée des prix du marché, je pourrais toujours revendre mon bien « ailleurs » et racheter ici ? qu’en pensez-vous ?

    38. Je découvre aujourd’hui cet article qui date a priori de 4 ans au vu des 1ers commentaires, et je serais curieux de connaître ta situation à l’heure actuelle. Car si effectivement ton raisonnement est très intéressant, je mets un bémol sur le fait de comparer une location à 765 € / mois et un achat avec des mensualités 1000 € plus élevées… Cela est peut-être valable en région parisienne mais il n’y pas que Paris, en France 😉 Pour ma part (nouvellement acquéreur), mes mensualités sont à peu de choses près l’équivalent des loyers que je payais, soit aux environs de 700 € / mois et je suis loin d’habiter en pleine campagne (pour tout dire, je vis en plein centre de la 2ème plus grosse ville de France ^^). Que je sois locataire ou propriétaire, je mets donc strictement la même somme de côté chaque mois. La seule différence au final réside dans le capital que je retrouverai en cas de vente. Et je ne parle que des avantages financiers, là…

    39. Bonjour,
      Avez-vous besoin d’un prêt pour vos différents soucis sans aucun frais
      à l’avance?c’est bien possible.Je suis capable de vous octroyer un
      prêt sans aucun frais à l’avance par preuve de la non-confusion entre
      un particulier fiable et honnête et ces gens malintentionnés
      d’arnaqueurs et d’escrocs qui prévalent actuellement sur les sites à
      un taux de votre choix seulement 2% l’an.Je rappelle que vous n’avez
      aucun frais à payer à l’avance.Pour d’amples d’informations,voici mon
      e-mail:durandmoulliez@gmail.com

      « L’HONNÊTETÉ FAIT LA DIFFÉRENCE »

    Laisser un commentaire

    Un Coaching gratuit de 30 min, ça vous tente ?